Patrice Bernier et ses amis s'unissent pour les jeunes

Écrit par Louis-Philippe Trozzo

Encore une fois cette année, athlètes, politiciens, hommes d’affaires et journalistes ont répondu à l’appel de Patrice Bernier, ce grand rassembleur dont les succès sportifs n’ont toujours eu d’égal que son infaillible générosité. À l’occasion de la troisième édition de son match-bénéfice « Patrice Bernier et ses amis », l’ancien capitaine de l’Impact de Montréal a renfilé son #8 sous les yeux amusés de tous pour des causes qui lui tiennent à cœur : la Maison d’Haïti et la Fondation Bon Départ.

 *** 

« Parce que c’est Patrice Bernier » Qu’on pose la question aux célébrités qui s’agaçaient dans les vestiaires avant le match, aux bénévoles qui se démenaient dans les coulisses du Centre Pierre-Charbonneau ou aux spectateurs qui en réchauffaient les gradins, tout le monde était unanime. S’il y a bien une raison pour laquelle ils ont répondu à l’appel de Patrice Bernier, c’est justement et simplement « parce que c’est Patrice Bernier ». La cause est honorable et l’homme, inestimable. Après tout, n’est-ce pas aussi la raison pour laquelle Victoire a insisté pour faire partie de la fête pour une troisième année consécutive ?

Pour l’analyste soccer du Réseau des sports, Olivier Brett, sa présence ne faisait guère de doute.

« Quand Patrice envoie une invitation, peu importe c’est quoi, ça prend une très bonne excuse pour ne pas se pointer, lance-t-il d’un ton mi-blagueur. Sur le terrain comme à l’extérieur, Patrice reste le même. C’est pour ça qu’on répond toujours à l’appel. »

Le journaliste de Radio-Canada Meeker Guerrier ne tarit pas non plus d’éloges à l’endroit de Capi : « Cet événement, c’est du Patrice Bernier tout craché. C’est un événement extraordinaire parce que Patrice est proche des gens et les gens l’aiment. Il ne s’est jamais considéré comme un homme à part. C’est un joueur du peuple, littéralement. »

Modeste, Patrice Bernier se dit « très flatté » qu’autant de personnalités prennent encore une fois le temps de venir à son match-bénéfice cette année. Ali Gerba, Jean Pascal, Danny Maciocia ainsi que plusieurs députés québécois étaient notamment de ce rendez-vous organisé de mains de maître par l’agence de gestion d’évènements GEAK Events. 

« J’ai beaucoup de respect pour Patrice. C’est un événement que je suis très fier d’organiser parce qu’il est rassembleur, à l’image de Patrice. C’est un honneur de travailler avec lui parce qu’il a fait beaucoup en tant que Québécois et en tant que Québécois d’origine haïtienne. » – Alexandre Kénol, président de GEAK

 

Les jeunes avant tout 

Pour cette troisième édition de « Patrice Bernier et ses amis », l’équipe du favori local se mesurait à celle du journaliste de TVA Sports Andy Mailly-Pressoir, le tout dans une ambiance de cour d’école, légère mais non moins turbulente.

« C’est un grand honneur d’avoir été nommé capitaine. Je connais Patrice depuis son retour en MLS avec l’Impact. Je suis content qu’il me considère aussi chèrement… Il a un talent brut et un grand cœur et c’est ce qui en fait l’un des plus grands athlètes québécois. » – Andy Mailly-Pressoir 

 

 

Bien que sa générosité ne fasse plus de doute, Patrice Bernier a une fois de plus trouvé le moyen de nous surprendre cette année en choisissant de donner non pas à une, mais bien deux œuvres caritatives.

En plus de réitérer son soutien à la Maison d’Haïti pour une troisième année de suite, Patrice a offert la moitié des dons amassés à la Fondation Bon Départ, qui met en œuvre des projets voués au bien-être et à la santé physique des enfants dans le besoin.

Pour la directrice générale de la Maison d’Haïti, Marjorie Villefranche, le fait que Patrice décide de réunir chaque année une aussi grande diversité culturelle que professionnelle pour ces causes est « un signe de son attachement profond envers les jeunes et la Maison d’Haïti. »

Elle rappelle d’ailleurs que le lien entre Patrice Bernier et la Maison d’Haïti ne date pas d’hier :  « Son père a été l’un des premiers collaborateurs de la Maison. C’est une histoire de loyauté en fait, de toute la famille Bernier envers la Maison d’Haïti. Et ça nous touche énormément. »

Nul besoin de chercher bien loin l'inspiration du désormais « éternel #8 » de l’Impact de Montréal.

« J’ai toujours vu mon père aider les autres, raconte Patrice Bernier en marge de l’événement. Fut un temps où il donnait beaucoup de son temps à la Maison d’Haïti et à d’autres œuvres caritatives. C’était donc un no-brainer pour moi que de soutenir les jeunes et les bénéficiaires du centre. La Maison fait ce qu’elle peut avec les dons qu’elle reçoit, mais ces dons sont souvent insuffisants pour lui permettre d’aider autant de gens qu’elle le voudrait. Avec mon événement, j’essaye juste de faciliter les choses. »
 

« Patrice est un modèle pour les jeunes parce que c’est une personne persévérante qui, malgré tous ses succès, retourne toujours auprès de sa communauté. »  Marjorie Villefranche 

 

Invité à discuter avec Victoire entre deux présences de jeu, l’entrepreneur social Fabrice Vil insiste sur l’impact concret que ce genre d’événement peut avoir dans la vie des bénéficiaires : « C’est une manière d’inspirer les jeunes parce qu’il y en a beaucoup qui viennent ici pour rencontrer des gens qu’ils admirent, que ce soit des sportifs, des journalistes ou des personnalités de téléréalités qu’ils ne voient qu’à l'écran. Ça peut avoir une réelle incidence dans leur développement personnel », soutient-il.

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, qui a d’ailleurs surpris plus d’une personne avec son expérience insoupçonnée au poste de latéral gauche, souligne pour sa part l’importance du sport dans l’intégration des jeunes immigrants, et même dans sa propre intégration au Québec.

Comme quoi le soccer est un sport rassembleur, le député fédéral de Bourassa, Emmanuel Dubourg, vante lui aussi les vertus du soccer comme facteur d’épanouissement et de socialisation. Celui qui a reçu le Prix du joueur ayant démontré le meilleur esprit sportif au cours du match n’a d’ailleurs pas pu s’empêcher de nous partager son souvenir de la seule et unique visite en Haïti de l’illustre joueur brésilien Pelé : « C’était une grande fête ! Tout le monde courait et dansait dans les rues. Moi, j’étais surtout très fier d’être l’un des seuls à connaître son vrai nom [et monsieur Dubourg de s’écrier] : Edson Arantes do Nascimento ! Le soccer, j’adore ça ! »

 

Au final, ce rendez-vous foot au profit de la Maison d'Haïti et de la Fondation Bon Départ aura dépasser les attentes de ses organisateurs. Du côté de la Maison d’Haïti, Madame Villefranche explique que le gros des fonds sera consacré aux sorties culturelles que la Maison organise régulièrement pour les jeunes. Les dons serviront également à mettre en branle un projet original que les jeunes bénéficiaires souhaitaient réaliser depuis quelque temps : une web-série amateur « où ils pourraient parler de leurs quartiers et raconter un peu ce qu’il s’y passe ». En attendant impatiemment la vidéo du prochain roi du freestyle de Saint-Michel, Victoire ne peut que se réjouir de l’impact concret qu’auront ces dons sur la santé physique et psychologique de dizaines de jeunes Québécois.
 

« Je connais les bienfaits du sport chez les jeunes. Je sais ce que ça m’a donné à moi alors j’imagine tout ce que ça peut apporter à d’autres. Le but ce n’est pas nécessairement de devenir un athlète professionnel, mais simplement d’apprendre les belles valeurs du sport comme la confiance en soi, la tolérance et le travail d’équipe. »  Patrice Bernier

 

 

Une franche camaraderie pour un événement « rassembleur »

Enfin, si les centaines de spectateurs rassemblés dans les gradins du Centre Pierre-Charbonneau s’attendaient à un événement unique en son genre, ils n’auront pas été déçus ! L’amitié que certaines célébrités entretiennent s’est rapidement transformée en une saine rivalité et plusieurs participants n’ont pas mâché leurs mots dans les vestiaires pour mettre le feu aux poudres avant le duel tant attendu.

Il va sans dire que même si des flèches fusaient de toutes parts, elles étaient plutôt taquines et l’ambiance qui régnait à l’événement de Patrice Bernier était, somme toute, bon enfant. La plupart des invités ont d’ailleurs évoqué un événement à l’image de leur hôte : rassembleur.
 

« D’année en année, l’événement grandit. Cette année, c’était très beau à voir. Les tambours… les trompettes… C’est vraiment magnifique de voir la communauté du soccer réunie. C’est une fête à ne pas manquer. »
– Arcadio Marcuzzi

 

 

« Il n’y a rien qui ne tourne pas rond dans cet événement-là. Tout va bien. Tout est l’fun. C’est plaisant d'être là. En même temps ça te permet de rencontrer autant des gens du public que des athlètes et des gens du monde des affaires. C’est le fun de voir des gens de tous les milieux rassemblés pour une bonne cause, tous des gens qui sont des célébrités dans leurs domaines respectifs. »
– Meeker Guerrier

 



« Un événement comme celui-ci, c’est un événement rassembleur. Oui, il y a une compétition, mais elle se joue avec un esprit amical. Les gens fêtent, les gens sont heureux. C’est un beau moment à passer ensemble. »
– Fabrice Vil 

 

***

Question de bien mettre la table pour l’affiche principale de la journée, avait lieu en lever de rideau un match féminin de la Première Ligue de Futsal du Québec (PLFQ) qui a fait écarquiller les yeux de bien des spectateurs.

 « Le futsal gagne à être connu parce que les règles de jeu sont vraiment différentes de celles du soccer. Oui on tape dans un ballon rond, mais c’est beaucoup plus technique. Et il y a plus de buts ! Ça peut motiver le fan moyen de hockey à venir voir un match de futsal », raisonne la joueuse du Cinque Stelle FC (CSFC), Sarah Bernard-Lacaille, qui était particulièrement touchée que Patrice et GEAK Events contribuent à la promotion du futsal chez les femmes en présentant un match féminin.

 Leur tour venu, nos vedettes québécoises n’ont pas non plus manqué de faire tourner les têtes. Le niveau de jeu du match des célébrités était, à la surprise de plusieurs, assez relevé. Les célébrités n’ont effectivement pas pris l’invitation de Patrice Bernier à la légère, mais il va sans dire que taquineries et clowneries ont pimenté la partie. À chacun sa façon d’intimider l’adversaire !

     

 Au final, l’équipe Bernier a raflé les grands honneurs malgré une remontada tardive de l’équipe Andy. Mais on le sait, le résultat importait peu.

« À la fin de la journée, notre mission est double, clame Patrice Bernier. Soutenir de bonnes causes et, en même temps, faire découvrir le soccer. Si en plus d’aider des organismes de bienfaisance, on est capable d’accrocher ceux et celles qui ne sont pas nécessairement des amateurs de soccer, on est encore plus gagnant ! »

Patrice Bernier et GEAK Events nous donnent donc rendez-vous l’année prochaine, car ils ont bien l'intention de perpétuer l’événement pour encore de nombreuses années à venir. « Et quand viendra le jour où je ne serai plus en mesure de jouer, nous dit Capi, et bien mes enfants prendront la relève et continueront de faire avancer la cause des jeunes. »

 

***

 

« Je trouve toujours important de combiner le plaisir et les bonnes causes. D’aider les jeunes avec des célébrités qui aiment le sport et le soccer, je trouve ça incroyable. J’admire le leadership et l’initiative de Patrice Bernier et de GEAK. »  Fabrice Vil

 « Patrice m’a aidé avec des fondations pour l’épilepsie dans le temps où j’étais médecin à l’Hôpital Sainte-Justine. Il venait à nos événements philanthropiques. Ça me fait plaisir de lui rendre la pareille aujourd’hui. »  Lionel Carmant

 « Patrice Bernier m’honore en me nommant assistante-coach pour le match d'aujourd'hui. [...] Je suis contente de soutenir cet événement car le sport aide énormément les jeunes à rester à l’école, à s’impliquer dans leur milieu et à toujours viser plus haut. »  Marwah Rizqy

« Parce que c’est Patrice et parce que c’est une bonne cause. Tout simplement. Si on peut aider maigrement rien qu’en étant présent et en encourageant les gens à venir à l’événement, je dis oui! »  Vincent Destouches

« Si je peux utiliser la visibilité que j’ai pu acquérir à Occupation Double pour servir l’événement et les belles causes de Patrice, je serai des plus heureux ! »  Renaud Blanchet

 « Le soccer se développe au Québec et je pense que c’est en train de devenir quelque chose de très, très gros. Ce genre d'événement caritatif touche tout le monde. C’est une fête, une grande célébration ! »  Jonathan Beaulieu-Bourgault

     

« Moi, ce que j’aime, c’est l’idée d’utiliser le soccer comme prétexte. On pourrait se rencontrer pour un événement caritatif autre, mais on décide de se rassembler autour d’un sport que tout le monde aime. Qu’on soit capable de sortir le foot de l’Impact de Montréal, de le sortir de la télé et de le vivre ensemble, c’est vraiment bon pour la santé de la culture qui entoure le soccer. »  Olivier Brett

 « Il n’y a pas beaucoup de monde qui connait bien le futsal féminin et c’est un gros showcase pour nous. Les gens ont tendance à oublier que nous sommes toutes de jeunes professionnelles sur le marché du travail ou aux études. Je pense que c’est bien que les gens puissent voir de jeunes femmes jouer au futsal à un niveau semi-pro. »  Marie-Pier Chicoine

« Je suis un fier ambassadeur du futsal au Québec. C’est un sport qui m’a permis de me rendre où j’en suis aujourd’hui. Alors je suis content de pouvoir mettre mon grain de sel avec du futsal. En plus, cette année, on a du futsal féminin. »  Alexandre Kénol

 

Photos prises par Marc-André Donato